Témoignages

Mathilde

Mes motivations :
Quand j'ai vu pour la 1ère fois un tract parlant d'un projet d'échanges de services (sous couvert d'Accorderie) l'idée m'a tout de suite séduite. C'est une espèce de ras le bol de cette société un peu individualiste où les dérives mènent à ne pas aider son propre voisin qui pourrait en avoir besoin. Et le principe d'échanges de toute façon me plaît car au-delà du simple échange de services, il y a l'idée d'échanges culturels, sociaux... Après mon manque d'expériences dans le domaine m'a poussé à en savoir plus et à adhérer au projet.

Mes attentes :
On a tout à apprendre de l'autre et je vois par ces échanges une manière d'en apprendre un peu plus sur moi même et sur l'humain. Je ne veux pas idéaliser ce genre de projet mais je pense que les effets ne peuvent qu'être positifs. D'autre part, même si nous n'en sommes qu'aux prémices, j'ai hâte que le nombre d'adhérents s'étoffent et générer ainsi des nouveaux besoins. Je ne suis pas quelqu'un à la base qui a forcément besoin d'aide pour le quotidien mais un échange avec une personne parlant la langue des signes ou avec quelqu'un qui est fan d'activités manuelles encore inconnues pour moi ou avec quelqu'un qui a une autre culture que la mienne ne peut être qu'enrichissant. C'est cette curiosité et le plaisir de ce que l'on va découvrir à l'aide de l'autre qui est formidable et motivant.

Odile

De retour à Lyon après 30 ans d'absence, j'ai souhaité m'inscrire dans des groupes associatifs. Mon but était de faire de nouvelles connaissances tout en me positionnant dans des valeurs de partage et de solidarité. Je connaissais le principe des accorderies, mais  c'est tout à fait par hasard que j'ai eu l'information de la création de l'Accorderie du 8ème  arrondissement.
Par un simple malentendu ...
Alors que j'étais en train de m'acheter des chaussures, mon regard s'est posé sur un flyer ... j'ai cru y voir les coordonnées d'un cordonnier.
C'est toujours utile lorsqu'on s'installe dans un nouveau quartier ! Ce n'est que plus tard que j'ai compris mon erreur, mais le premier pas était franchi en juillet 2013.
Depuis, participant à différentes activités sociales et professionnelles, j'ai partagé ma découverte et plusieurs personnes de mon entourage m'ont suivie.
Comme dit Gérard, il est important de faire fonctionner "le bouche à oreilles" qui rassemble le plus de monde possible, dans la diversité. Si chacun des accordeur(e)s amène 2 ou 3 personnes (voisins, amis ou connaissances ...), l'Accorderie 8ème prendra son envol et deviendra riche en partage, entraide et solidarité afin de ne laisser personne au bord du chemin ... »

Hafida et Abdel

L'Accorderie nous permet de rencontrer tous type de personnes ayant différentes compétences. Au-delà du fait de se rendre des services et de mutualiser les compétences de chacun, ce sont des moments conviviaux entre gens du quartier.

Isabelle

Lorsque j'ai pris connaissance de la création de l'Accorderie, j'ai tout de suite été séduite par le projet : rapprocher les gens d'un même quartier, quelle que soit leur situation économique, de tout milieu social et culturel,  en instaurant une notion d'entraide et de service.
A une époque où l'individualisme est plus que présent dans nos vies citadines, il est rassurant de constater qu'un groupe de personnes souhaite relancer cette notion du "rendre service".   L'Accorderie répond pleinement à ce besoin de solidarité.
En adhérant à l'Accorderie j'ai trouvé le plaisir d’échanger, la satisfaction de rencontrer des personnes serviables, d’être valorisée dans ce que je sait faire, de pouvoir rendre service.

De plus les rencontres conviviales peuvent être un moment d'échange entre les membres. Il est important à mon sens de se connaitre. Ainsi une confiance peut s'installer et l'on confie plus volontiers ses enfants à garder ou les clés de son appartement pour faire arroser ses plantes en cas d'absence à une personne que l'on rencontre régulièrement et avec qui l'on a pu échanger de visu.

Noëlle

Ce projet d'ACCORDERIE rompt tellement avec les codes habituels du donnant/donnant que c'est cela je crois qui m'a motivée.
 En effet plus qu'un échange de services - ce que je recherchais au départ - ce sont les relations qui me tentent au moment où à la retraite, on est un peu en manque... des relations vraies qui ne sont pas fondées sur l'intérêt, le pouvoir ou l'argent: bref des relations et des échanges gratuits !
 
Je pense que L'Accorderie peut être un formidable moyen pour tisser ces relations entre habitants d'un même quartier, pour créer ou recréer du lien. En plus bien sûr du côté utilitaire de la chose !

" La richesse réside dans l'échange avec l'autre. Tout le mouvement anti-utilitariste des sciences sociales essaie de continuer à valoriser cette théorie de l'économie du don et du contre- don, où jamais le compte n'est bon, où toujours il existe une dette pour que toujours nous soyons en relation." Emmanuel FABER - Quand la fragilité change tout - page.158

 

Régie de quartiers EUREQUA
2 rue Joseph Chalier
69008 LYON
Tél. : 04 78 76 45 84
Fax : 04 78 77 67 26

Mél : rq(at)eurequalyon8.fr
Plan d'accès
Métro ligne D - arrêt Mermoz-Pinel

Avec le soutien de

logo FSElogo ARA

logo grandlyon

Scroll to top